20.3. l’équinoxe de printemps
Ballon d'Alsace

A l’équinoxe de printemps, si on l’observe depuis le Ballon d’Alsace, le soleil se lève derrière le Ballon de Forêt Noire à 70 km

Anfang Mai / Beltene
Ballon d'Alsace

Au début du mois de mai, environ 40 jours après l’équinoxe, Beltene marque pour les Celtes le début du semestre d’été. A Beltene, si on l’observe depuis le Ballon d’Alsace, le soleil se lève au-dessus du Grand Ballon.

21.6 solstice d’été
Ballon d'Alsace

Au solstice d’été, le soleil se lève au nord-est au-dessus du Markstein, en direction du Petit Ballon.

Anfang August / Lugnasad
Ballon d'Alsace

Au début du mois d’août, environ 40 jours après le solstice d’été, Lugnasad marque pour les Celtes la fête des moissons. A Lugnasad, si on l’observe depuis le Ballon d’Alsace, le soleil se lève au-dessus du Grand Ballon.

22.9. l’équinoxe d’automne
Ballon d'Alsace

A l’équinoxe d’automne, si on l’observe depuis le Ballon d’Alsace, le soleil se lève derrière le Ballon de Forêt Noire à 70 km.

Anfang November / Samhain
Ballon d'Alsace

Au début du mois de novembre, environ 40 jours après l’équinoxe, Samhain marque pour les Celtes le début du semestre d’hiver. A Samhain, les trois sites celtiques Britzgyberg, Basel-Gasfabrik et Augusta Raurica sont alignés sur une ligne projetée vers le lever du soleil.

21.12. Solstice d’hiver

Le soleil se lève au sud-est derrière le Tödi dans les Alpes de Glarus, entre les deux se trouve le Jura Belchen

Anfang Februar / Imbolc
Ballon d'Alsace

Au début du mois de février, environ 40 jours après le solstice d’hiver, Imbolc marque pour les Celtes le milieu de la saison sombre. A Imbolc, les trois sites celtiques Britzgyberg, Basel-Gasfabrik et Augusta Raurica sont alignés sur une ligne projetée vers le lever du soleil.

St. Chrischona

St-Chrischona, ancien lieu sacral

St-Chrischona, ancien lieu sacral

Plusieurs légendes entourent les trois églises sur trois collines des alentours de Bâle : St-Chrischona à l’ouest du Dinkelberg dominant Bettingen et Grenzach-Wyhlen, Sainte-Marguerite à Binningen au sud de Bâle et Sainte-Odile surplombant Lörrach depuis la colline de Tüllingen. Les trois saintes apparaissent dans la légende paléochrétienne « des onze mille vierges » cheminant de Rome à Cologne avec sainte Ursule. Elles auraient fait halte à Bâle pour y devenir ermites et se retirer du monde. D’après une autre légende un chevalier du château de Pfeffingen aurait tué les amants de ses trois filles qui établirent ensuite des ermitages sur les trois collines des environs de Bâle. Les trois sœurs s’envoyaient des signaux, le matin avec des cloches et le soir avec des lampes à huile. En 1974 plus de 90 tombes dont une cinquantaine avec des squelettes d’ enfants furent découvertes près de St-Chrischona. Le pèlerinage perdit de son importance à partir de la Réformation; en 1966 la ville de Bâle céda l’église à la Mission « Evangelische Pilgermission » qui organise un séminaire de théologie dans les dépendances de la propriété.