20.3. l’équinoxe de printemps
Ballon d'Alsace

A l’équinoxe de printemps, si on l’observe depuis le Ballon d’Alsace, le soleil se lève derrière le Ballon de Forêt Noire à 70 km

Anfang Mai / Beltene
Ballon d'Alsace

Au début du mois de mai, environ 40 jours après l’équinoxe, Beltene marque pour les Celtes le début du semestre d’été. A Beltene, si on l’observe depuis le Ballon d’Alsace, le soleil se lève au-dessus du Grand Ballon.

21.6 solstice d’été
Ballon d'Alsace

Au solstice d’été, le soleil se lève au nord-est au-dessus du Markstein, en direction du Petit Ballon.

Anfang August / Lugnasad
Ballon d'Alsace

Au début du mois d’août, environ 40 jours après le solstice d’été, Lugnasad marque pour les Celtes la fête des moissons. A Lugnasad, si on l’observe depuis le Ballon d’Alsace, le soleil se lève au-dessus du Grand Ballon.

22.9. l’équinoxe d’automne
Ballon d'Alsace

A l’équinoxe d’automne, si on l’observe depuis le Ballon d’Alsace, le soleil se lève derrière le Ballon de Forêt Noire à 70 km.

Anfang November / Samhain
Ballon d'Alsace

Au début du mois de novembre, environ 40 jours après l’équinoxe, Samhain marque pour les Celtes le début du semestre d’hiver. A Samhain, les trois sites celtiques Britzgyberg, Basel-Gasfabrik et Augusta Raurica sont alignés sur une ligne projetée vers le lever du soleil.

21.12. Solstice d’hiver

Le soleil se lève au sud-est derrière le Tödi dans les Alpes de Glarus, entre les deux se trouve le Jura Belchen

Anfang Februar / Imbolc
Ballon d'Alsace

Au début du mois de février, environ 40 jours après le solstice d’hiver, Imbolc marque pour les Celtes le milieu de la saison sombre. A Imbolc, les trois sites celtiques Britzgyberg, Basel-Gasfabrik et Augusta Raurica sont alignés sur une ligne projetée vers le lever du soleil.

Lörrach

La petite église Sainte-Odile de Tüllingen

La petite église Sainte-Odile de Tüllingen

Le parvis de la petite église Sainte-Odile ombragé par les arbres offre une splendide vue panoramique sur la Forêt Noire, le Jura jusqu’à la porte de Bourgogne et le sud des Vosges. Selon l’une des nombreuses légendes, l’une des fameuses « trois sœurs » se serait établie à cet endroit, les deux autres ayant choisi deux autres collines des alentours de Bâle (BINNINGEN – Sainte-Marguerite et BETTINGEN – Sainte-Christine). Leur père était un chevalier du château de Pfeffingen et aurait assassiné leurs trois amants. De telles légendes associant trois femmes rappellent à plusieurs égards les représentations divines pré-chrétiennes comme par exemple les matronae celtes-romaines, les nornes germaniques ou la triple déesse mère lune-terre-soleil. Il existe dans l’église Sainte-Odile une autre trace de la trinité féminine : une fresque représentant trois femmes autour du tombeau du Christ, Marie Madeleine, Marie Salomé et Marie Cleophas. Cette œuvre est attribuée à Konrad Witz. Le nom du saint patron de l’église ne nous est pas connu. Il s’agit probablement d’une chapelle Saint-Michel édifiée à l’emplacement d’un sanctuaire pré-chrétien.